Aujourd’hui, il est impossible d’envisager un plan de carrière linéaire sur des décennies comme ont pu le faire les personnes de la génération précédente. Nous allons désormais être amenés à évoluer professionnellement voire à changer plusieurs fois de métier. C’est pour cette raison que la formation des professionnels est encouragée et qu’elle fait l’objet de mesures incitatives de la part de l’État.

Les formations les plus demandées

Les professionnels qu’ils soient entrepreneurs ou salariés ont la possibilité de suivre des formations dans tous les domaines. Largement encouragée par l’État dans le cadre de sa politique d’évolution professionnelle tout au long de la vie, elle permet aux personnes d’enrichir leur CV et de pouvoir s’orienter plus facilement. Actuellement, les plus recherchées concernent le domaine commercial. Ces modules permettent d’apprendre les dernières techniques de vente et la gestion de la relation client. Certains centres spécialisés proposent une formation commerciale sur mesure pour aider les entreprises à devenir plus compétitives. L’autre type de formation très demandée, ce sont les cours en matière de gestion d’entreprise. Beaucoup de salariés souhaitent un jour se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat et suivent des cours pour créer et gérer leur société.

Comment financer sa formation ?

Aujourd’hui, l’État propose un système de financement de la formation des professionnels durant toute leur carrière. Le compte personnel de formation (CPF) est venu remplacer le DIF tout récemment. Grâce à ce compte, les salariés et certains travailleurs non salariés peuvent bénéficier d’un certain nombre d’heures de formation qu’ils cumulent tout au long de l’année. Le temps de formation disponible est calculé en fonction du nombre d’heures figurant sur le contrat de travail. Sur Internet, il est possible d’accéder à son compte et de choisir la formation que l’on souhaite suivre. Les collectivités territoriales ainsi que les organismes d’aide aux personnes sans emploi peuvent également les financer avec l’aide de l’Union européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.