En France, le Bitcoin fait désormais partie des portefeuilles de certaines personnes ainsi, le pays a instauré de nouveaux dispositifs fiscaux concernant les gains. Donc, les plus-values venant des cessions de Bitcoins sont désormais taxées. À part l’Hexagone, qui sont alors les autres pays qui ont établi une fiscalité sur les gains des Bitcoins et qui ne l’ont pas fait ? Tout de suite les réponses.

La taxation des Bitcoins en France

Actuellement, il est dorénavant plus simple d’acheter des Bitcoins, et il est possible de les échanger en euros sur des plateformes spécialisées. C’est à cause de ce grand engouement que le gouvernement a décidé de se pencher sur le sujet et a instauré la fiscalité des crypto monnaies. La France taxe les gains venant de la cryptomonnaie Bitcoin, et le cadre réglementaire a été bien clarifié l’année 2019. Les gains sont taxés sur le régime de la flat taxe de 30 %, les prélèvements sociaux y compris. Cependant, il y a un abattement discal de 5 % à partir de la troisième année de détention. Avec un calcul simple, au bout de 22 ans, vous n’allez plus payer d’impôt sur les plus-values provenant des Bitcoins. À part la France, plusieurs pays ont choisi de taxer cette cryptomonnaies comme la Croatie (Flat tax pour les particuliers et pour les cessions non régulières), l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède, la Lettonie… Certains territoires présentés ci-après ne taxent pas les gains sur les Bitcoins, mais il y a aussi ceux qui interdisent le trading des cryptomonnaies comme la Russie.

Les pays défavorables à la taxation des Bitcoins

bitoins taxes
Crédits : Twenty20

Parmi les pays qui ont décidé de ne pas imposer une taxe aux plus-values issues des cessions de Bitcoins, il y a le Portugal. Dans le territoire, les particuliers doivent juste payer la TVA quand ils achètent ou vendent cette cryptomonnaie. Pour les entreprises qui se font payer avec cette monnaie électronique, elles sont taxées. Ensuite, il y a l’Allemagne qui considère le Bitcoin comme argent privé. Ainsi, les particuliers ne s’acquittent d’aucune taxe à la revente, mais à condition de les avoir depuis plus de 12 mois. Après, il y a la Biélorussie où les entreprises et les particuliers ne paient aucune taxe pour l’achat et la vente de Bitcoins. La Suisse séduit aussi les traders en cryptomonnaies, car les gens utilisent le Bitcoin de façon personnelle, et il n’y a pas de raisons de les taxer. Toutefois, le minage de cette devise virtuelle est bel et bien taxé, car c’est considéré comme une activité indépendante. D’ailleurs, tout comme la France, la Suisse prend en compte les traders occasionnels et les traders professionnels. Notons encore Malaisie, Hong Kong, Malte, Slovénie, Singapour…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.