Quand on a des soucis financiers, différentes solutions existent pour s’en sortir, et la vente à réméré ou la vente avec faculté de rachat en fait partie. Certes, c’est une alternative pour retrouver un équilibre financier, mais elle doit être bien réfléchie et prise en dernier recours, car elle présente des risques, surtout pour le vendeur. C’est en lisant bien ce qui va suivre que vous allez découvrir quand et pourquoi passer par la vente à réméré.

Recourir à la vente à réméré

réméré
Crédits : Twenty20

Avant d’entrer dans le vif du sujet, précisons d’abord ce que l’on entend par vente à réméré. C’est une vente qui consiste à céder un bien, souvent un bien immobilier, à un acquéreur, mais avec une option de rachat ultérieure. Le vendeur dispose de 5 ans pour racheter son bien, et jusqu’au rachat, il a la possibilité de l’occuper ou de l’utiliser en contrepartie d’une indemnité d’occupation précaire à payer tous les mois à l’acheteur. Le risque majeur avec ce type de vente est que si le vendeur ne parvient pas à racheter son bien dans le délai convenu dans le contrat, l’acquéreur devient le principal propriétaire. C’est pour cette raison qu’il est essentiel de bien réfléchir avant passer par cette vente. D’ailleurs, elle n’est faite que pour les personnes qui ont des problèmes pour rembourser un crédit immobilier ou autre dette et qui risquent une saisie. Réméré immobilier s’adresse aussi aux individus ayant un important besoin de trésorerie, car les banques refusent de leur donner de l’argent. Il est également fait pour les personnes voulant éviter ou sortir d’un plan de surendettement mis en place par la Banque de France et celles qui sont interdites bancaires ou fichées au FICP. Certains événements de la vie peuvent encore pousser à se tourner vers la vente à réméré comme le chômage, le divorce, le contrôle fiscal…

Toutes les raisons d’opter pour la vente à réméré

Avec la vente à réméré avec possibilité de rachat, le vendeur propriétaire du bien ayant des soucis de trésorerie peut rembourser toutes ses dettes grâce à l’obtention rapide de liquidités. Généralement, c’est direct et sans intermédiaire. C’est donc la fin des contentieux financiers et juridiques avec les établissements bancaires. Elle arrête aussi la procédure de saisie et évite la vente aux enchères. Notez que c’est le notaire qui encaisse le prix de vente et qui règle les créanciers. Mais encore, précisons que ce type de transaction offre une confidentialité, car le vendeur, qu’il soit une personne physique ou morale, peut choisir d’utiliser ou d’occuper son bien le temps de restructurer ses finances. Donc, il n’est pas obligé de déménager, rien ne change dans sa vie quotidienne. Pour le rachat de son bien, il peut demander un prêt immobilier grâce à la suppression du fichage bancaire, mais il y a des conditions ou utiliser les fonds des rendements des investissements qu’il a effectués. Pour information, la vente à réméré ne peut se réaliser sans la présence d’un inventaire des dettes, les estimations du bien et le montant des revenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.