Aujourd’hui, l’habitation autonome ou la maison autonome attire de plus en plus les personnes qui envisagent de construire leur maison. Outre le fait qu’elle soit écologique, la maison autonome est aussi économique. La question est de savoir ce qui la différencie des maisons traditionnelles. Eh bien, comme son nom l’indique, elle est totalement autonome. Elle n’est pas raccordée au réseau d’électricité, au réseau de gaz ou encore au réseau de distribution d’eau potable. Autosuffisante, la maison assure elle-même la production de l’énergie nécessaire pour l’éclairage, le chauffage et l’eau chaude. Que ce soit dans les médias ou sur les réseaux sociaux, on parle souvent de la maison autonome. Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment ? Comment fonctionne-t-elle ? Et combien coûte-t-elle ? Pour en savoir davantage sur le sujet, on vous invite à lire cet article.

Tout savoir sur une habitation autonome

Très tendance, l’habitation autonome peut assurer la totalité de ses besoins énergétiques : eau, gaz et électricité. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on l’appelle maison autosuffisante. Pour être totalement indépendante sur le plan énergétique, l’habitation autonome mise sur les énergies renouvelables. Outre la plus classique, l’énergie solaire, la maison autonome puise également les énergies nécessaires pour son fonctionnement de l’énergie éolienne, l’énergie hydraulique, la biomasse ou encore la géothermie. Avant de procéder à la construction de ce type d’habitation, il faut savoir que l’autonomie peut être totale, mais aussi partielle. Effectivement, à cause du coût des installations qui est assez cher, certains propriétaires choisissent d’être raccordés aux fournisseurs classiques, mais partiellement. Mis à part la maison autonome, il existe un autre type d’habitation totalement autonome qui est aussi très tendance depuis quelque temps. Il s’agit de la tiny house autonome ou cette petite maison sur-roues qui vient tout droit des États-Unis. Pour assurer les besoins en énergie des occupants, la tiny house fonctionne exactement comme la maison autonome.

Comment fonctionne une maison autonome ?

maison autonome
Crédits : Pixabay

Avant de démarrer les travaux de construction, il faut commencer par comprendre le fonctionnement de la maison autonome. Pour cela, la première chose à faire est de lister le type d’énergie dont elle aura besoin et les besoins auxquels il faut répondre. En tant qu’habitation autosuffisante, la maison doit pouvoir fournir de l’électricité pour assurer l’éclairage et le chauffage. Elle doit également posséder de l’eau potable et de l’eau chaude. Afin de minimiser la demande énergétique pendant l’hiver, il est conseillé de bien isoler la maison. L’idéal serait d’opter pour le bois en guise de matériau de construction. Pour qu’elle puisse profiter de la chaleur du soleil la journée et pour que les panneaux puissent produire le maximum d’énergie, il faut prendre en compte l’orientation de la maison. En ce qui concerne le prix, le budget à allouer à la construction de la maison autonome varie selon la superficie et les équipements à installer. En moyenne, la construction coûte entre 1000 et 1500 euros au m². Ensuite, il faut ajouter à cela le prix du puits, du récupérateur de pluie, des équipements de production d’énergie (entre 8000 et 20 000 euros pour les panneaux photovoltaïques)…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.